Tramway 2019 Caen la mer

Questions-reponses

  • Pourquoi choisir un tramway fer ?

    Aujourd’hui, le tramway fer est répandu dans de très nombreuses agglomérations, Caen va ainsi pouvoir bénéficier de leurs retours d’expériences. Le tramway fer est une technologie qui ne cesse de s’améliorer. Par exemple, il est aujourd’hui possible de gravir des pentes de 8%, voire même au-delà, ce qui était exclu en 2002. Il peut également emprunter des courbes de rayon allant jusqu’à 18 mètres. Néanmoins, partout où cela sera possible, le rayon des courbes sera porté à 25 mètres afin de limiter l’usure et le bruit.

  • Comment la population est-elle associée au projet ?

    Les élus de Caen la mer attachent une importance toute particulière à faire de cette transformation du TVR en tramway fer et de ses prolongements un projet partagé par tous : habitants, entreprises, associations… Des réunions publiques, organisées en juin 2015, ont permis à tous de s’exprimer. Différents temps d’échange seront également proposés jusqu’en 2019 au cours de la réalisation du projet.

  • Quel est l’intérêt du projet tramway 2019 ?

    Le projet tramway 2019 représente une opportunité exceptionnelle de concilier les objectifs de développement économique, d’amélioration du cadre de vie et de respect de l’environnement. En disposant de 16,2 km de lignes de tramway, d’un réseau de bus renforcé et d’autres moyens de mobilité, Caen la mer pourra ainsi améliorer très nettement la qualité de son service public des transports en commun. Un projet en cohérence avec la volonté de réduire l’usage de la voiture.

  • Comment cela va-t-il se passer pendant l’arrêt du TVR ?

    Les usagers seront informés en temps réel grâce au site Internet Twisto, au site mobile et aux applications Twisto. Les riverains et habitants de la communauté urbaine seront également informés du déroulement du chantier par la diffusion d’outils de communication tels que Sur les rails, le journal du projet. La Maison du tramway permettra également à chacun de s’informer sur le projet, le chantier… Des ambassadeurs pourront également répondre aux interrogations.

  • Quelle sera la capacité du tramway en 2019 ?

    Les rames devraient accueillir jusqu’à 210 passagers (contre 130 actuellement).

  • Des hausses de tarifs sont-elles envisagées ?

    Il n’est pas prévu que le financement du projet repose sur une augmentation des tarifs des réseaux de transports publics. Seule l’augmentation annuelle contractuelle continuera à s’appliquer sur les tarifs Twisto et Mobisto.

  • Qui sera l’exploitant du futur tramway fer ?

    À ce jour, Keolis Caen exploite le réseau de transport en commun Twisto. Le projet tramway 2019 nécessite la résiliation des contrats de concession actuels.

  • Où se situeront les nouvelles gares de terminus et les nouvelles stations ?

    Le réseau comptera 6 terminus.

    Sur le territoire de Caen :

    - le terminus « Caen – Campus 2″  se situera le long de la RD7, au niveau du CROUS ;
    - le terminus « Château-Quatrans » sera situé au niveau de l’actuelle station Quatrans ;
    - le terminus « Caen – Presqu’île » sera implanté avenue Victor Hugo.

    A Hérouville Saint-Clair, le terminus sera décalé avenue de la Grande Cavée, quelques dizaines de mètres avant le rond-point des Droits de l’Homme.

    A Ifs, le terminus sera identique à aujourd’hui.

    A Fleury-sur-Orne, le terminus des Hauts de l’Orne est conditionné à celui de l’urbanisation du secteur des Hauts de l’Orne.

    Deux nouvelles stations verront le jour.

    A Caen ,une nouvelle station « Gare – Rives de l’Orne » sera implantée quai Hamelin, face à l’esplanade des Rives de l’Orne.
    Le collège Marcel Pagnol sera également desservi par une nouvelle station.

     

     

  • Comment les tracés ont-ils été établis ?

    Un certain nombre de tracés ont été étudiés en tenant compte des populations et des emplois situés à 500 mètres autour des stations. Il a fallu ensuite trouver le meilleur compromis entre ces données et les coûts d’investissement correspondants. Il est également nécessaire de tenir compte des contraintes d’insertion, donc de l’espace disponible de façade à façade, pour permettre l’insertion d’une plateforme d’environ 6 mètres tout en maintenant les fonctionnalités de la voirie, les pistes cyclables, le stationnement…

  • Pourquoi le tramway fer ne va-t-il pas jusqu’à Mondeville 2 ?

    L’étude, menée entre 2004 et 2007, concluait à la création de trois lignes en site propre : la ligne 2 Caen, la ligne 3 Mondeville/Caen et la ligne 4 Colombelles/Caen. Concernant la ligne 3, l’étude estimait le coût de création de la ligne en tramway fer entre 120 et 150 millions d’euros et sa fréquentation à 6 000 voyages par jour. Au regard du faible potentiel de fréquentation et du coût du projet de la ligne 3, sa réalisation ne pourra se faire en 2019. Cependant, le corridor, c’est-à-dire le tracé envisagé pour cette ligne, devra être maintenu dans les documents d’urbanisme de Mondeville afin de permettre sa réalisation à terme, lorsque le nombre d’emplois et de logements à proximité le justifiera. En attendant, Mondeville est desservi par des Lianes qui ont été récemment améliorées avec notamment l’arrivée de 40 nouveaux bus depuis le 3 mars 2014.

  • Pourquoi le tramway fer ne dessert-il pas le Mémorial ou la Colline aux oiseaux ?

    Un certain nombre de tracés ont été étudiés en tenant compte des populations et des emplois situés à 500 mètres autour des stations. Cependant, le rapport coût/fréquentation amène à ne pas desservir le Mémorial ou la Colline aux oiseaux. De plus, des Lianes très performantes, qui circulent toutes les 10 minutes, sont déjà en place pour desservir ces secteurs.

  • Pourquoi le tramway fer ne dessert-il pas des équipements comme le Zénith ou le Parc Expo ?

    Un certain nombre de tracés ont été étudiés en tenant compte des populations et des emplois situés à 500 mètres autour des stations. La desserte du Zénith ou encore du Parc Expo ont, bien entendu, fait l’objet d’une étude. Cependant, ces équipements ont une fréquentation ponctuelle et événementielle qui ne justifie pas une desserte toutes les 10 minutes dans la journée.

  • Comment postuler pour travailler sur le projet tramway 2019 ?

    Un partenariat sera noué avec les organismes compétents. Dans ce cadre, des permanences emploi auront lieu à la Maison du tramway. Une information spécifique sera faite afin d’informer des dates et horaires ainsi que des profils recherchés.

  • Des emplois vont-ils être créés ?

    Il convient d’être prudent sur ce sujet. Pour autant, des ratios existent, laissant penser que le projet tramway 2019 permettrait la création ou le maintien de 4 800 emplois directs par an environ, auxquels s’ajouteraient 2 400 emplois indirects par an liés aux retombées. Sur cette base, la part des emplois locaux est estimée à 51%. Les marchés publics à venir intégreront des clauses d’insertion et seront allotis pour permettre aux petites et moyennes entreprises et aux acteurs locaux du bâtiment et des travaux publics d’y répondre.

  • Le futur tramway fer sera-t-il accessible aux personnes à mobilité réduite ?

    Le futur tramway fer sera 100% accessible aux personnes à mobilité réduite. L’accessibilité des transports publics a toujours été une priorité les élus de Caen la mer. En 2014, sur 1 200 arrêts de bus de l’agglomération, 65% sont accessibles contre 21% en 2008 (chiffres 2013 à actualiser donc). Autre exemple, les tarifs Mobisto (transport des Personnes à Mobilité Réduite) dès 2009, ont été alignés et baissés pour être identiques à ceux du réseau Twisto. Les associations de personnes à mobilité réduite pourront être impliquées dans l’élaboration de ce projet, en particulier sur les thématiques d’accessibilité du matériel roulant.

  • Comment le tramway fer va-t-il s’intégrer dans le paysage ?

    L’insertion urbaine est une préoccupation majeure dans la conception du projet de tramway fer. Un tramway n’est pas seulement un moyen de mobilité et de restructuration urbaine. C’est aussi un facteur de valorisation de l’image du territoire. Des dossiers spécifiques relatifs au patrimoine sont à prévoir dans le cadre de la Déclaration de Projet. Le design des rames fera partie intégrante de la concertation qui va se prolonger avec la population. Le tramway doit être à l’image du territoire qu’il traverse.

  • Le projet tramway 2019 va-t-il contribuer au développement économique du territoire ?

    Les marchés publics à venir intègreront des clauses d’insertion et seront allotis pour permettre aux petites et moyennes entreprises et aux acteurs locaux du bâtiment et des travaux publics d’y répondre.

  • Comment ce projet tramway 2019 va-t-il contribuer à la protection de l’environnement ?

    L’environnement est un enjeu essentiel du projet tramway et du Plan de Déplacements Urbains. Les trois lignes permettront de réduire les émissions de gaz à effet de serre en favorisant le report modal de la voiture vers les transports collectifs. En outre, grâce à un tracé au cœur de l’agglomération desservant les zones denses et en développement, il limitera l’étalement urbain. Enfin, la biodiversité et les espaces verts en centre-ville seront renforcés, notamment grâce à l’engazonnement de la majorité de la plateforme. A noter, un tramway émet en CO2 l’équivalent de trois bus et 177 automobiles. Il permet donc de réduire les émissions de CO2 dans l’atmosphère.

  • Qui sera le constructeur du matériel roulant ?

    Au terme d’un marché public, c’est Alstom qui a été choisi.

  • Qui sera le constructeur de la ligne ?

    Le choix de la maîtrise d’œuvre générale de la ligne n’est pas encore arrêté. Dans le cadre d’un marché public, la mise en concurrence entre plusieurs maîtrises d’œuvre est obligatoire et la meilleure offre remporte le marché.

  • Le futur tramway fer sera-t-il moins bruyant ?

    Les retours d’expérience des autres agglomérations montrent qu’un tramway fer s’entend peu dans la circulation générale. Il émet soixante à soixante-dix décibels contre quatre-vingts pour une voiture. D’autre part, l’engazonnement de la majorité de la plateforme participera, dans une certaine mesure, à la réduction des nuisances sonores.

  • Quels sont les moyens d’exprimer votre avis sur ce projet ?

    Une enquête publique aura lieu à compter de septembre 2016. Un projet affiné sera alors présenté à la population. A cette occasion, le projet pourra à nouveau faire l’objet d’échanges formalisés qui permettront ainsi d’effectuer la déclaration de projet. La concertation volontaire va perdurer tout au long du projet, via des échanges sur les réseaux sociaux ou encore via le site Internet du tramway 2019. Chacun peut notamment s’exprimer en adressant un email via le formulaire « Restons en contact » de la page d’accueil. Des thématiques précises pourront faire l’objet d’une sollicitation particulière de la population comme par exemple le design du tramway fer ou le nom des stations.

  • Comment la population est-elle associée au projet ?

    Les élus de Caen la mer attachent une importance toute particulière à faire de ces deux lignes de tramway fer un projet partagé par tous : habitants, entreprises, associations… Des réunions publiques, organisées en juin 2015, permettront à tous de s’exprimer. Différents temps d’échange seront également proposés jusqu’en 2019 au cours de la réalisation du projet.

  • Comment cela va-t-il se passer jusqu’en 2019 ?

    Les élus de Caen la mer ont pleinement conscience des nombreuses difficultés rencontrées par les usagers lors des problèmes techniques du TVR actuel. Afin de pallier cette situation, la Direction des transports de Caen la mer a engagé à plein temps un ingénieur chargé de contrôler le respect de leurs obligations par les concessionnaires et de suivre les plans d’actions mis en œuvre pour remédier aux dysfonctionnements.
    En parallèle, la Direction des transports de Caen la mer a demandé un plan d’actions pour garantir la sécurité et la fiabilité du matériel, de sorte que les problèmes récents ne se reproduisent pas. Un plan de maintenance du matériel doit également être mis en place jusqu’en 2017. Durant les travaux qui seront effectués à partir de début 2018 sur la plateforme pour permettre la circulation du tramway fer, des propositions de substitution de service public sont en cours d’élaboration.
    D’autre part, Caen la mer a renouvelé, en 2014, 40 de ses bus, prioritairement pour renforcer l’attractivité des Lianes. Les anciens bus permettront, pour partie, de faire face aux besoins du réseau de substitution. Dans la mesure du possible, des couloirs seront aménagés, avec des itinéraires identifiés et des arrêts bien matérialisés. Enfin, d’autres solutions pourront être envisagées selon le phasage du chantier.

  • Pourquoi choisir un tramway fer ?

    Aujourd’hui, le tramway fer est répandu dans de très nombreuses agglomérations, Caen va ainsi pouvoir bénéficier de leurs retours d’expériences. Le tramway fer est une technologie qui ne cesse de s’améliorer. Par exemple, il est aujourd’hui possible de gravir des pentes de 8%, voire même au-delà, ce qui était exclu en 2002. Il peut également emprunter des courbes de rayon allant jusqu’à 18 mètres. Néanmoins, partout où cela sera possible, le rayon des courbes sera porté à 25 mètres afin de limiter l’usure et le bruit.

  • Comment la population est-elle associée au projet ?

    Les élus de Caen la mer attachent une importance toute particulière à faire de cette transformation du TVR en tramway fer et de ses prolongements un projet partagé par tous : habitants, entreprises, associations… Des réunions publiques, organisées en juin 2015, ont permis à tous de s’exprimer. Différents temps d’échange seront également proposés jusqu’en 2019 au cours de la réalisation du projet.

  • Quel est l’intérêt du projet tramway 2019 ?

    Le projet tramway 2019 représente une opportunité exceptionnelle de concilier les objectifs de développement économique, d’amélioration du cadre de vie et de respect de l’environnement. En disposant de 16,2 km de lignes de tramway, d’un réseau de bus renforcé et d’autres moyens de mobilité, Caen la mer pourra ainsi améliorer très nettement la qualité de son service public des transports en commun. Un projet en cohérence avec la volonté de réduire l’usage de la voiture.

  • Qui sera le constructeur du matériel roulant ?

    Au terme d’un marché public, c’est Alstom qui a été choisi.

  • Qui sera le constructeur de la ligne ?

    Le choix de la maîtrise d’œuvre générale de la ligne n’est pas encore arrêté. Dans le cadre d’un marché public, la mise en concurrence entre plusieurs maîtrises d’œuvre est obligatoire et la meilleure offre remporte le marché.

  • Le futur tramway fer sera-t-il moins bruyant ?

    Les retours d’expérience des autres agglomérations montrent qu’un tramway fer s’entend peu dans la circulation générale. Il émet soixante à soixante-dix décibels contre quatre-vingts pour une voiture. D’autre part, l’engazonnement de la majorité de la plateforme participera, dans une certaine mesure, à la réduction des nuisances sonores.

  • Quels sont les moyens d’exprimer votre avis sur ce projet ?

    Une enquête publique aura lieu à compter de septembre 2016. Un projet affiné sera alors présenté à la population. A cette occasion, le projet pourra à nouveau faire l’objet d’échanges formalisés qui permettront ainsi d’effectuer la déclaration de projet. La concertation volontaire va perdurer tout au long du projet, via des échanges sur les réseaux sociaux ou encore via le site Internet du tramway 2019. Chacun peut notamment s’exprimer en adressant un email via le formulaire « Restons en contact » de la page d’accueil. Des thématiques précises pourront faire l’objet d’une sollicitation particulière de la population comme par exemple le design du tramway fer ou le nom des stations.

  • Comment la population est-elle associée au projet ?

    Les élus de Caen la mer attachent une importance toute particulière à faire de ces deux lignes de tramway fer un projet partagé par tous : habitants, entreprises, associations… Des réunions publiques, organisées en juin 2015, permettront à tous de s’exprimer. Différents temps d’échange seront également proposés jusqu’en 2019 au cours de la réalisation du projet.

  • Le futur tramway fer sera-t-il accessible aux personnes à mobilité réduite ?

    Le futur tramway fer sera 100% accessible aux personnes à mobilité réduite. L’accessibilité des transports publics a toujours été une priorité les élus de Caen la mer. En 2014, sur 1 200 arrêts de bus de l’agglomération, 65% sont accessibles contre 21% en 2008 (chiffres 2013 à actualiser donc). Autre exemple, les tarifs Mobisto (transport des Personnes à Mobilité Réduite) dès 2009, ont été alignés et baissés pour être identiques à ceux du réseau Twisto. Les associations de personnes à mobilité réduite pourront être impliquées dans l’élaboration de ce projet, en particulier sur les thématiques d’accessibilité du matériel roulant.

  • Comment le tramway fer va-t-il s’intégrer dans le paysage ?

    L’insertion urbaine est une préoccupation majeure dans la conception du projet de tramway fer. Un tramway n’est pas seulement un moyen de mobilité et de restructuration urbaine. C’est aussi un facteur de valorisation de l’image du territoire. Des dossiers spécifiques relatifs au patrimoine sont à prévoir dans le cadre de la Déclaration de Projet. Le design des rames fera partie intégrante de la concertation qui va se prolonger avec la population. Le tramway doit être à l’image du territoire qu’il traverse.

  • Le projet tramway 2019 va-t-il contribuer au développement économique du territoire ?

    Les marchés publics à venir intègreront des clauses d’insertion et seront allotis pour permettre aux petites et moyennes entreprises et aux acteurs locaux du bâtiment et des travaux publics d’y répondre.

  • Comment ce projet tramway 2019 va-t-il contribuer à la protection de l’environnement ?

    L’environnement est un enjeu essentiel du projet tramway et du Plan de Déplacements Urbains. Les trois lignes permettront de réduire les émissions de gaz à effet de serre en favorisant le report modal de la voiture vers les transports collectifs. En outre, grâce à un tracé au cœur de l’agglomération desservant les zones denses et en développement, il limitera l’étalement urbain. Enfin, la biodiversité et les espaces verts en centre-ville seront renforcés, notamment grâce à l’engazonnement de la majorité de la plateforme. A noter, un tramway émet en CO2 l’équivalent de trois bus et 177 automobiles. Il permet donc de réduire les émissions de CO2 dans l’atmosphère.

  • Comment postuler pour travailler sur le projet tramway 2019 ?

    Un partenariat sera noué avec les organismes compétents. Dans ce cadre, des permanences emploi auront lieu à la Maison du tramway. Une information spécifique sera faite afin d’informer des dates et horaires ainsi que des profils recherchés.

  • Des emplois vont-ils être créés ?

    Il convient d’être prudent sur ce sujet. Pour autant, des ratios existent, laissant penser que le projet tramway 2019 permettrait la création ou le maintien de 4 800 emplois directs par an environ, auxquels s’ajouteraient 2 400 emplois indirects par an liés aux retombées. Sur cette base, la part des emplois locaux est estimée à 51%. Les marchés publics à venir intégreront des clauses d’insertion et seront allotis pour permettre aux petites et moyennes entreprises et aux acteurs locaux du bâtiment et des travaux publics d’y répondre.

  • Où se situeront les nouvelles gares de terminus et les nouvelles stations ?

    Le réseau comptera 6 terminus.

    Sur le territoire de Caen :

    - le terminus « Caen – Campus 2″  se situera le long de la RD7, au niveau du CROUS ;
    - le terminus « Château-Quatrans » sera situé au niveau de l’actuelle station Quatrans ;
    - le terminus « Caen – Presqu’île » sera implanté avenue Victor Hugo.

    A Hérouville Saint-Clair, le terminus sera décalé avenue de la Grande Cavée, quelques dizaines de mètres avant le rond-point des Droits de l’Homme.

    A Ifs, le terminus sera identique à aujourd’hui.

    A Fleury-sur-Orne, le terminus des Hauts de l’Orne est conditionné à celui de l’urbanisation du secteur des Hauts de l’Orne.

    Deux nouvelles stations verront le jour.

    A Caen ,une nouvelle station « Gare – Rives de l’Orne » sera implantée quai Hamelin, face à l’esplanade des Rives de l’Orne.
    Le collège Marcel Pagnol sera également desservi par une nouvelle station.

     

     

  • Comment les tracés ont-ils été établis ?

    Un certain nombre de tracés ont été étudiés en tenant compte des populations et des emplois situés à 500 mètres autour des stations. Il a fallu ensuite trouver le meilleur compromis entre ces données et les coûts d’investissement correspondants. Il est également nécessaire de tenir compte des contraintes d’insertion, donc de l’espace disponible de façade à façade, pour permettre l’insertion d’une plateforme d’environ 6 mètres tout en maintenant les fonctionnalités de la voirie, les pistes cyclables, le stationnement…

  • Pourquoi le tramway fer ne va-t-il pas jusqu’à Mondeville 2 ?

    L’étude, menée entre 2004 et 2007, concluait à la création de trois lignes en site propre : la ligne 2 Caen, la ligne 3 Mondeville/Caen et la ligne 4 Colombelles/Caen. Concernant la ligne 3, l’étude estimait le coût de création de la ligne en tramway fer entre 120 et 150 millions d’euros et sa fréquentation à 6 000 voyages par jour. Au regard du faible potentiel de fréquentation et du coût du projet de la ligne 3, sa réalisation ne pourra se faire en 2019. Cependant, le corridor, c’est-à-dire le tracé envisagé pour cette ligne, devra être maintenu dans les documents d’urbanisme de Mondeville afin de permettre sa réalisation à terme, lorsque le nombre d’emplois et de logements à proximité le justifiera. En attendant, Mondeville est desservi par des Lianes qui ont été récemment améliorées avec notamment l’arrivée de 40 nouveaux bus depuis le 3 mars 2014.

  • Pourquoi le tramway fer ne dessert-il pas le Mémorial ou la Colline aux oiseaux ?

    Un certain nombre de tracés ont été étudiés en tenant compte des populations et des emplois situés à 500 mètres autour des stations. Cependant, le rapport coût/fréquentation amène à ne pas desservir le Mémorial ou la Colline aux oiseaux. De plus, des Lianes très performantes, qui circulent toutes les 10 minutes, sont déjà en place pour desservir ces secteurs.

  • Pourquoi le tramway fer ne dessert-il pas des équipements comme le Zénith ou le Parc Expo ?

    Un certain nombre de tracés ont été étudiés en tenant compte des populations et des emplois situés à 500 mètres autour des stations. La desserte du Zénith ou encore du Parc Expo ont, bien entendu, fait l’objet d’une étude. Cependant, ces équipements ont une fréquentation ponctuelle et événementielle qui ne justifie pas une desserte toutes les 10 minutes dans la journée.

  • Quelle sera la capacité du tramway en 2019 ?

    Les rames devraient accueillir jusqu’à 210 passagers (contre 130 actuellement).

  • Des hausses de tarifs sont-elles envisagées ?

    Il n’est pas prévu que le financement du projet repose sur une augmentation des tarifs des réseaux de transports publics. Seule l’augmentation annuelle contractuelle continuera à s’appliquer sur les tarifs Twisto et Mobisto.

  • Qui sera l’exploitant du futur tramway fer ?

    À ce jour, Keolis Caen exploite le réseau de transport en commun Twisto. Le projet tramway 2019 nécessite la résiliation des contrats de concession actuels.

  • Comment cela va-t-il se passer pendant l’arrêt du TVR ?

    Les usagers seront informés en temps réel grâce au site Internet Twisto, au site mobile et aux applications Twisto. Les riverains et habitants de la communauté urbaine seront également informés du déroulement du chantier par la diffusion d’outils de communication tels que Sur les rails, le journal du projet. La Maison du tramway permettra également à chacun de s’informer sur le projet, le chantier… Des ambassadeurs pourront également répondre aux interrogations.

  • Comment cela va-t-il se passer jusqu’en 2019 ?

    Les élus de Caen la mer ont pleinement conscience des nombreuses difficultés rencontrées par les usagers lors des problèmes techniques du TVR actuel. Afin de pallier cette situation, la Direction des transports de Caen la mer a engagé à plein temps un ingénieur chargé de contrôler le respect de leurs obligations par les concessionnaires et de suivre les plans d’actions mis en œuvre pour remédier aux dysfonctionnements.
    En parallèle, la Direction des transports de Caen la mer a demandé un plan d’actions pour garantir la sécurité et la fiabilité du matériel, de sorte que les problèmes récents ne se reproduisent pas. Un plan de maintenance du matériel doit également être mis en place jusqu’en 2017. Durant les travaux qui seront effectués à partir de début 2018 sur la plateforme pour permettre la circulation du tramway fer, des propositions de substitution de service public sont en cours d’élaboration.
    D’autre part, Caen la mer a renouvelé, en 2014, 40 de ses bus, prioritairement pour renforcer l’attractivité des Lianes. Les anciens bus permettront, pour partie, de faire face aux besoins du réseau de substitution. Dans la mesure du possible, des couloirs seront aménagés, avec des itinéraires identifiés et des arrêts bien matérialisés. Enfin, d’autres solutions pourront être envisagées selon le phasage du chantier.