Quel devenir pour la station Lux-Victor Lépine ?

Considérant qu’il est techniquement impossible de maintenir la station Lux-Victor Lépine à son emplacement actuel et en l’état (rayon de courbure, impossibilité de rallonger les quais), la création d’une station mutualisée avenue Guynemer a été proposée lors d’une réunion publique le 29 avril 2016. Cette solution a été rejetée par les participants. Ayant entendu la demande des habitants, Caen la mer a alors proposé de supprimer la station Lux-Victor Lépine et de maintenir la station Guynemer à son emplacement actuel, tout en renforçant le passage des lignes de bus sur le quartier Sainte Thérèse. Lors de l’enquête publique, les habitants du quartier Sainte-Thérèse ont exprimé leur souhait de continuer à bénéficier
d’une station de tramway au plus près. Ce sujet fait l’objet d’une réserve émise par les commissaires enquêteurs. Une nouvelle phase d’étude concernant le principe d’une station mutualisée a donc été relancée.

Une réunion publique s’est tenue le 15 décembre 2016, au cœur du quartier Guynemer/Lépine. Plus d’une centaine de personnes étaient présentes à cette réunion, animée par Joël Bruneau, Président de Caen la mer, et Rodolphe Thomas, 1er vice-président en charge des transports et des infrastructures.

Plusieurs nouvelles solutions ont été étudiées et présentées aux habitants :
- station rue Victor Lépine à quais décalés, à la même position ;
- un quai rue Victor Lépine et un quai avenue Guynemer (face à la boulangerie) ;
- station mutualisée et banalisée avenue Guynemer ;
- station axiale rue Victor Lépine.

Deux propositions ont été exposées aux habitants :
- la suppression de la station Lux-Victor Lépine, avec le maintien de la station Guynemer à son emplacement actuel, tel que présenté lors de l’enquête publique ;
- la création d’une station axiale en site banalisé rue Victor Lépine, avec le maintien de la station Guynemer à son emplacement actuel.

C’est cette dernière solution qui a convenu à une grande majorité des habitants et qui a été retenue au terme de la réunion.

Retrouvez la présentation faite le 15 décembre ICI.

Retour