Quid de la participation citoyenne ?

En avril 2014, dans un contexte financier difficile, les élus de Caen la mer ont souhaité remettre à plat le projet de deux lignes de tramway fer au regard des capacités financières de l’agglomération. Le précédent projet, pour un budget de 300 millions d’euros, n’était pas réalisable financièrement.
La population a été invitée à participer à des réunions publiques de concertation, telles que celles organisées entre avril et juin 2013, dans le cadre du précédent projet.

L’information sur le déroulement de la concertation et sur le projet a été assurée à travers différents supports de communication : presse, affichage, journal du tram, web, réseaux sociaux, etc. Dans les mois et années à venir, des thématiques précises pourront faire l’objet d’une sollicitation particulière de la population, comme par exemple les noms des stations ou le design du tram.

L’intérêt de la concertation

La première phase de concertation, qui s'est déroulée en juin 2015, a eu pour but de présenter au public les enjeux et les objectifs du projet Tramway 2019. Elle visait à informer sur le contenu du projet, des tracés, la position des stations, le calendrier envisagé et le déroulement prévisionnel des travaux.
La concertation a permis de recueillir des avis, des observations de la population. L’objectif était de viser un large public : usagers, riverains, habitants, associations, acteurs socio-économiques, élus et plus généralement toute personne intéressée. Les commentaires du public et des participants aux réunions spécifiques ont permis d’enrichir la démarche et de préciser certaines des études à mener dans les phases à venir.

Les modes d’expression complémentaires aux réunions publiques ont également été pris en compte tels que les courriels et les courriers, permettant de recueillir des avis plus étayés sur les thématiques mises en concertation, mais également les échanges sur les réseaux sociaux, le web…

Découvrir le bilan de la concertation.

Une très grande majorité des avis exprimés lors de la première période de concertation en 2013 a permis d’identifier un rejet très fort du TVR actuel. D’autres points ont pu ressortir de ces réunions de concertation : les habitants des communes en périphérie de Caen s’interrogeaient principalement sur les futures extensions et les correspondances avec les bus et la gare. Les quartiers desservis par la ligne 1 se focalisaient fortement sur l’amélioration du service, et les quartiers limitrophes de l’ancien projet ligne 2 souhaitaient avoir de nombreuses explications sur l’insertion urbaine.

Un projet affiné, amélioré grâce aux conclusions de la concertation 2015, a été soumis à enquête publique. La commission d’enquête a rendu un avis favorable accompagné d’une réserve et de recommandations.

Retrouvez le rapport complet.