Avis favorable de la commission d’enquête

L’enquête publique relative au projet de transformation de la ligne 1 de TVR en tramway fer standard et ses prolongements vers la Presqu’ïle et Fleury-sur-Orne a eu lieu du 5 septembre au 7 octobre 2016. Au total, 235 contributions ont été enregistrées. 

La commission d’enquête a remis son rapport et ses conclusions à Joël Bruneau, Président de Caen la mer. Les éléments techniques et administratifs du dossier d’enquête publique ainsi que son déroulement ont permis de donner un avis favorable accompagné d’une réserve et de recommandations.

 

Retour sur les principales questions des habitants :

-       Quels ont été les éléments déterminants dans le choix d’un tramway fer plutôt que d’une autre technologie ?

Des critères techniques et économiques ont guidé le choix d’un tramway fer. L’objectif était de réutiliser au maximum les infrastructures existantes (une « économie » de 100 M€), ce que les bus et trolleybus n’auraient pas permis. Les BHNS (Bus à Haut Niveau de Service)n’auraient pas proposé le niveau de confort d’un tramway fer, qui reste le système le plus fiable, éprouvé, et répond aux problèmes de saturation de l’actuel TVR.

-       Comment les rames seront-elles adaptées aux personnes à mobilité réduite ?

La réglementation sera respectée. Des portes doubles en extrémité des rames ainsi que des dispositifs lumineux et sonores sont aussi prévus.

-       Quelles solutions sont envisagées pour réduire les nuisances sonores et vibratoires, pendant les travaux et en phase d’exploitation ?

Durant le chantier, les entreprises seront contraintes, par un cahier des charges strict, à prendre toutes les dispositions nécessaires pour réduire au maximum les nuisances sonores. En phase d’exploitation, les tramways fer proposés aujourd’hui par les constructeurs sont bien plus silencieux que l’actuel TVR,. Un graissage automatique des roues, programmé à intervalle régulier, atténuera encore un peu plus l’impact sonore du tramway. Concernant les vibrations, un dispositif d’atténuation sera mis en œuvre sous la plateforme lorsque la voie du tramway se situera à moins de 12 mètres d’un bâtiment.

-       Quel devenir pour la station Lux-Victor Lépine ?

Considérant qu’il est techniquement impossible de maintenir la station Lux-Victor Lépine à son emplacement actuel et en l’état (rayon de courbure, impossibilité de rallonger les quais), la création d’une station mutualisée avenue Guynemer a été proposée lors d’une réunion publique le 29 avril 2016. Cette solution a été massivement rejetée par les participants. Ayant entendu la demande des habitants, Caen la mer a alors proposé de supprimer la station Lux-Victor Lépine et de maintenir la station Guynemer à son emplacement actuel, tout en renforçant le passage des lignes de bus sur le quartier Sainte Thérèse. Lors de l’enquête publique, les habitants du quartier Sainte-Thérèse ont exprimé leur souhait de continuer à bénéficier d’une station de tramway au plus près. Ce sujet fait donc l’objet d’une réserve émise par les commissaires enquêteurs. Une nouvelle phase d’étude concernant le principe d’une station mutualisée est relancée. Une réunion publique se tiendra d’ici quelques semaines.

-       Pendant les travaux, le nombre de bus de substitution sera-t-il adapté ?

Les services de substitution seront mis en œuvre dès le lancement des travaux en janvier 2018. Il est prévu une fréquence des bus inférieure à 8 minutes, des renforts aux heures de pointe et des lignes express, notamment entre la Gare et l’Université.

 

Retrouvez le rapport complet :

 

Retrouvez le dossier d’enquête publique :

Retour