Description

Bénéficiant d’avancées technologiques et d’améliorations esthétiques continues, le tramway fer profite de son image moderne et efficace dans le renouveau des transports urbains français depuis une vingtaine d’années.

Il offre une accessibilité optimale aux personnes à mobilité réduite.

Le matériel roulant envisagé en remplacement du TVR est un tramway fer de
34 mètres
(210 places contre 130 pour le TVR), compte tenu de la fréquentation attendue.

Principes d’insertion du tramway fer dans la ville

· Afin de rendre le tracé compatible avec un tramway fer réversible, les boucles de retournement en terminus seront réaménagées

· Les stations seront reprises pour accueillir un véhicule plus long

· La pente pourrait être adoucie là où elle dépasse 10% : sur le domaine universitaire avant la station « Crous Suaps » et la rue des Muets

· Une importante partie de la plate forme sera engazonnée

Données techniques

· Durée de vie : 30 ans

· Véhicule bidirectionnel

· Fonctionne en mode guidé uniquement

· Alimentation électrique

· Longueur : 22 à 42 mètres

· Largeur : 2,10 à 2,65 mètres

· Nombre de passagers :
210 en version 34m
(soit 80 places de plus que le TVR actuel)

· Plateforme : tous revêtements envisageables

· Rails insérés dans la plateforme
chateau-eau

Présentation

Le tracé actuel de la ligne 1 répond aux attentes des usagers. Il restera globalement identique car il dessert la majorité des grands sites générateurs de flux de l’agglomération caennaise. C’est pourquoi, la future ligne 1 devrait reprendre pour l’essentiel le tracé des lignes A et B du TVR actuel sur les communes de Caen, Hérouville Saint-Clair et Ifs.

Ce tracé passe à moins de 500 m des grands sites générateurs de flux suivants :

· les campus universitaires, l’IUT et l’IUFM ;
· de nombreux établissements scolaires, collèges et lycées (Dumont d’Urville, Laplace, Lechanteur, Victor Lépine, Rostand, Fresnel, Victor Hugo…) ;
· les établissements de santé comme le CHU, la Polyclinique du Parc, la Clinique de la Miséricorde ;
· des quartiers densément peuplés sur Hérouville Saint-Clair et à Caen (Pierre-Heuzé, Grâce de Dieu, Guérinière et Calvaire-Saint-Pierre) ;
· l’hyper-centre de Caen et son secteur commercial, les centres commerciaux Saint-Clair, Côte de Nacre et les Rives de l’Orne ;
· la gare SNCF et son pôle multimodal ;
· mais aussi l’Hôtel de Ville d’Hérouville Saint-Clair, la Gendarmerie, le Château Ducal, le Café des Images, le cinéma Lux et la comédie de Caen.

Un prolongement au Sud

Quatre variantes de desserte sont envisagées, en complément d’une réflexion sur le positionnement et le nombre de stations.

La ligne 1 sera prolongée d’environ 1 000 mètres à partir du terminus actuel Grâce de Dieu et en direction du CEMT, jusqu'au terminus des Hauts de l'Orne à Fleury-sur-Orne.

Après avoir traversé le quartier de la Grâce de Dieu, le tramway empruntera l’avenue Général Laperrine, s’arrêtant au collège Marcel Pagnol puis poursuivra sa route sur l’avenue du 19 mars 1962 pour rejoindre le futur centre de maintenance du tramway (sur 4 hectares) et le terminus du quartier des Hauts de l’Orne. En effet, un tel tramway fer ne peut pas quitter son rail (contrairement à l’actuel tramway sur pneus) et doit bénéficier d’un centre de maintenance raccordé à la ligne.
Le calendrier du prolongement au sud du CEMT est conditionné à celui de l'urbanisation de ce secteur des Hauts de l'Orne.

La Presqu'île de Caen sera desservie

C’est la nouveauté du projet : le tramway de l’agglomération caennaise irriguera la presqu’île caennaise. Quittant le tronc commun de l’avenue du 6 juin, le tramway longera les Rives de l’Orne puis franchira l’Orne à proximité du pont Alexandre Stirn. Là, il desservira les nouveaux équipements publics déjà installés : le Cargö, l’ésam Caen / Cherbourg, la Bibliothèque Alexis de Tocqueville, le nouveau palais de justice (Tribunal de Grande Instance) et le Dôme.

En cœur de ville, grâce au tronc commun (de Saint-Pierre à Quai de Juillet, soit environ 900m sur l’Avenue du 6 juin), c’est un tramway toutes les 3 minutes 20 qui permettra de traverser le centre de Caen.

Trois lignes de tramway en 2019

L'infrastructure créée offre de nouvelles opportunités en termes d'exploitation et de mariage de terminus.

Trois lignes desserviront donc l'agglomération Caen la mer :
T1 : Hérouville Saint-Clair <=> Ifs Jean Vilar
T2 : Campus 2 <=> Presqu'île
T3 : Saint-Pierre <=> Hauts de l'Orne

Ce schéma présente de nombreux avantages parmi lesquels un meilleur service offert aux usagers, une homogénéisation des vitesses commerciales des trois lignes, permettant ainsi un meilleur cadencement, une meilleure répartition de la fréquentation évitant les rames bondées, ainsi qu’une optimisation des coûts d’investissement et de fonctionnement.

Le futur réseau


Restons en contact

* Champs obligatoires

Quid de la participation citoyenne ?

En avril 2014, dans un contexte financier difficile, les élus de Caen la mer ont souhaité remettre à plat le projet de deux lignes de tramway fer au regard des capacités financières de l’agglomération. Le précédent projet, pour un budget de 300 millions d’euros, n’était aujourd’hui réalisable financièrement.
La population a été invitée à participer à des réunions publiques de concertation, telles que celles organisées entre avril et juin 2013, dans le cadre du précédent projet.

L’information sur le déroulement de la concertation et sur le projet a été assurée à travers différents supports de communication : presse, affichage, journal du tram, web, réseaux sociaux, etc. Dans les mois et années à venir, des thématiques précises pourront faire l’objet d’une sollicitation particulière de la population, comme par exemple les noms des stations ou le design du tram.

L’intérêt de la concertation

La première phase de concertation qui s'est déroulée en juin 2015 aura pour objectif de présenter au public les enjeux et les objectifs du projet Tramway 2019. Elle visait à informer sur le contenu du projet, des tracés, la position des stations (précisément sur la ligne Presqu’île) le calendrier envisagé et le déroulement prévisionnel des travaux.
La concertation a permis de recueillir des avis, des observations de la population. L’objectif était de viser un large public : usagers, riverains, habitants, associations, acteurs socio-économiques, élus et plus généralement toute personne intéressée. Les commentaires du public et des participants aux réunions spécifiques ont permis d’enrichir la démarche et de préciser certaines des études à mener dans les phases à venir.

Les modes d’expression complémentaires aux réunions publiques ont également été pris en compte tels que les courriels et les courriers, permettant de recueillir des avis plus étayés sur les thématiques mises en concertation, mais également les échanges sur les réseaux sociaux, le web…

Découvrir le bilan de la concertation.

Une très grande majorité des avis exprimés lors de la première période de concertation en 2013 a permis d’identifier un rejet très fort du TVR actuel. D’autres points ont pu ressortir de ces réunions de concertation : les habitants des communes en périphérie de Caen s’interrogeaient principalement sur les futures extensions et les correspondances avec les bus et la gare. Les quartiers desservis par la ligne 1 se focalisaient fortement sur l’amélioration du service, et les quartiers limitrophes de l’ancien projet ligne 2 souhaitaient avoir de nombreuses explications sur l’insertion urbaine.

Un projet affiné, amélioré grâce aux conclusions de la concertation 2015 a été soumis à enquête publique. La commission d’enquête a rendu un avis favorable accompagné d’une réserve et de recommandations.

Retrouvez le rapport complet.

L’ambition d’un tramway performant

Le mercredi 5 novembre 2014, Joël Bruneau, Président de Caen la mer et Rodolphe Thomas, 1er vice-président de Caen la mer en charge des transports, présentaient le nouveau projet de transport en commun en site propre de l’agglomération caennaise.

Dès avril 2014, dans un contexte financier difficile, les élus de Caen la mer avaient souhaité remettre à plat le projet de deux lignes de tramway fer au regard des capacités financières de l’agglomération. Caen la mer fait face en effet à une baisse de ses recettes (baisse des dotations de l’État, diminution du Versement Transport) et subit, en parallèle, un endettement significatif.

Durant l’été 2014, des études techniques et financières ont donc été menées et trois scenarii alternatifs ont été étudiés. C’est dans ce contexte que l’équipe menée par Joël Bruneau et Rodolphe Thomas a choisi le seul projet qui soit en adéquation avec les besoins des habitants de l’agglomération, le seul projet soutenable financièrement.

Le nouveau projet de tramway retenu est donc le suivant :
· transformation de la ligne 1 de TVR en tramway fer standard
· extension de la branche B (1000 mètres environ), depuis la Grâce de Dieu et en direction du CEMT, jusqu’au terminus des Hauts de l’Orne à Fleury-sur-Orne
· extension vers la Presqu’île et Théâtre*.

* : la faisabilité du prolongement de Saint-Pierre à Théâtre doit être confirmée par les études à conduire au cours de l’année 2016.

Ce projet répond aux enjeux de déplacement de l’agglomération en assurant la desserte de 74 000 habitants, 47 000 emplois et 27 000 scolaires et étudiants. Avec la création de la ligne Presqu’île, ce sont de nouveaux équipements publics majeurs de l’agglomération (Bibliothèque, Cargö, ésam Caen / Cherbourg, Tribunal et Maison de la Recherche et de l’Imagination) qui seront desservis. L’extension vers Fleury-sur-Orne permet quant à elle une nouvelle ouverture vers le sud de l’agglomération ainsi que la desserte du Collège Marcel Pagnol.

Ces deux lignes de tramway fer seront mises en service en septembre 2019 et transporteront chaque jour 64 000 voyageurs contre 42 000 aujourd’hui.

 

Un projet qui répond aux grands enjeux

• de déplacement de l’agglomération en assurant :

· la desserte de la population la plus large possible en facilitant l’accès aux principaux services, commerces et équipements ;
· le développement des modes actifs grâce à des aménagements de qualité ;
· l’armature d’un véritable projet global de transports collectifs, associée à un réseau de bus organisé et hiérarchisé.

• de développement durable du territoire par :

· la réduction des émissions de gaz à effet de serre en favorisant le report modal de la voiture vers les transports collectifs ;
· la limitation de l’étalement urbain, par un tracé au cœur de l’agglomération desservant les zones denses et en développement ;
· un lien entre les quartiers ainsi que le désenclavement des quartiers prioritaires de la politique de la ville.
Ce projet représente une opportunité exceptionnelle de concilier les objectifs de développement économique, d’amélioration du cadre de vie et de respect de l’environnement.
Calendrier travaux750
D’un montant de 246,8 millions d’euros, le futur tramway fer bénéficie de subventions déjà acquises de l’État à hauteur de 27 millions d’euros (dont 23,3 millions au titre de l'appel à projet et 3,6 millions pour mise en conformité du TVR) et du Département du Calvados pour 45 millions d’euros. En outre, d’autres subventions ont également été sollicitées : 15 millions d’euros auprès de la Région Normandie et autant auprès de l’Europe (fonds FEDER). Un autofinancement sur les fonds propres de Caen la mer à hauteur de 14,5 millions d’euros et un emprunt long terme complèteront ce plan de financement.
64 000 voyageurs, par jour, contre 42 000 aujourd’hui

Desservis à moins de 500 m d’une station : 74 000 habitants, 47 000 emplois et 27 000 scolaires et étudiants

16,8 km d’infrastructure dont 900 mètres de tronc commun entre les deux lignes

36 stations dont 4 communes aux deux lignes (avenue du 6 juin)
· 23 rames de 34 mètres

· Fréquence de 10 minutes sur chaque branche et sur la ligne Presqu’île, soit 3 minutes 20 sur le tronc commun (avenue du 6 juin)

· 210 places par rame de tramway (128 dans le TVR actuel)

Caen la mer

La communauté d’agglomération Caen la mer met en œuvre la politique globale de déplacements avec des mesures concrètes émanant du Plan de Déplacements Urbains (PDU). En collaboration avec les différentes collectivités locales, le rôle de sa Direction des transports est de partager l’espace public en prenant en compte tous les modes de déplacements et en privilégiant la qualité de vie et l’espace urbain de l’agglomération caennaise. Dans le cadre de ses missions liées au transport, Caen la mer est maître d’ouvrage de l’opération lignes 1 et Presqu’île de tramway fer de l’agglomération. Elle a souhaité confier à Tramcités un mandat de maîtrise d’ouvrage pour la réalisation du projet.

Tramcités

Tramcités, mandataire du projet de tramway fer de l’agglomération, est un groupement constitué de deux sociétés : Egis Rail, ingénieriste spécialisé en transports publics tous modes, et Normandie Aménagement, acteur des grands projets d’aménagement urbains de Caen la mer. Ce groupement permet de mobiliser une équipe intégrée qui couvre tous les métiers du projet de transport : infrastructure, aménagements urbains et paysagers, systèmes et bâtiments, matériel roulant, gestion administrative et financière, communication.
Sur les rails, le magazine du projet Tramway 2019, informe l'ensemble des habitants de Caen la mer des actualités du projet.

Au sommaire de ce 1er numéro : une présentation complète du projet avec les points de vue de Joël Bruneau, Président de Caen la mer, et de Rodolphe Thomas, 1er vice-président de Caen la mer en charge des transports.
Retrouvez ce numéro ICI

Au sommaire de la deuxième édition : une synthèse de la concertation et une présentation du Centre d'Exploitation et de Maintenance du Tramway.
Retrouvez ce numéro ICI

Tout le projet en détails est à retrouver dans le Sur les rails #3 ICI.

L'aménagement de la station Château-Quatrans, les résultats de l'enquête publique et le choix d'Alstom sont expliqués dans le Sur les rails #4, à télécharger ICI.

Téléchargez le supplément du Ouest France du 2 décembre 2016 dédié au tramway de Caen : "L'histoire du tram à Caen se prolonge sur le fer"

 

 

Calendrier à  télécharger ICI

Le bilan de la concertation est consultable ICI

 

Fil d’infos

  • Avis favorable de la commission d’enquête

    L’enquête publique relative au projet de transformation de la ligne 1 de TVR en tramway fer standard et ses prolongements vers la Presqu’ïle et Fleury-sur-Orne a eu lieu du 5 septembre au 7 octobre... lire la suite
  • 1ers travaux de reconnaissance

    Du 25 avril au 24 mai, des sondages de reconnaissance des réseaux souterrains ainsi qu’un diagnostic d’archéologie préventive vont être menés sur le boulevard Maréchal Leclerc. A noter :... lire la suite
  • Une meilleure accessibilité pour les PMR

    Le 16 mars dernier, l’équipe du projet Tramway 2019 a convié les représentants des associations de Personnes à Mobilité Réduite (PMR) à se rendre au Havre. Le but de la visite : tester... lire la suite
  • 3 lignes de tramway en 2019 dans votre agglomération !

    L’équipe de maîtrise d’œuvre générale du projet Tramway 2019 a rendu son « Avant-Projet ». Cette première phase d’études, associée aux conclusions issues de la concertation, a permis de... lire la suite
  • Le bilan de la concertation est disponible

    Vous cherchez des informations sur le projet Tramway 2019 ?  Le bilan de la concertation est désormais disponible. Consultable au siège de Caen la mer, mais également dans les 35... lire la suite
  • La deuxième édition de «Sur les rails» est disponible

    « Sur les rails » est le journal d’informations dédié au projet tramway 2019. A compter de ce 14 décembre, le numéro 2 est diffusé dans toutes les boîtes aux lettres de l'agglomération... lire la suite
  • Etudiants

    Futurs ingénieurs, ils étudient aujourd’hui le projet tramway 2019

    Dans le cadre de leur dernière année d’étude à l’ESITC de Caen (Ecole Supérieure d’Ingénieur des Travaux de la Construction), 7 étudiants suivent le projet tramway 2019. Un sujet d’étude... lire la suite
  • CEMT

    Fleury-sur-Orne accueillera le Centre d’Exploitation et de Maintenance du tramway 2019

    C'est au nord de  la ZAC des Haut de l’Orne que le Centre d’Exploitation et de Maintenance du Tramway sera créé. Après les travaux de défrichage, de fouilles archéologiques et de sondages... lire la suite
  • DSC019312

    Retrouvez-nous à la foire de Caen !

    Le projet tramway2019 est à la foire de Caen. Jusqu’au 28 septembre, retrouvez-nous sur le stand de Caen la mer (en face de l’entrée principale du Parc des expositions). Nous serons... lire la suite
  • HDR

    Ils parlent de nous #11

      Source : Ouest France 01/09/2015   lire la suite
  • HDR

    Ils parlent de nous #10

      Source : Ouest France 04/07/15 lire la suite
  • HDR

    Ils parlent de nous #9

    Tram : première réunion lundi soir. Cent personnes à Hérouville La première réunion publique sur le tram a réuni une centaine de personnes à la Fonderie à Hérouville-Saint-Clair.... lire la suite
  • HDR

    Ils parlent de nous #8

    Transports à Caen. Les réunions d'info sur le nouveau tram débutent C'est le moment de vous informer sur le futur tram fer, qui remplacera le TVR en 2019. | Archives Ouest-France Ce... lire la suite
  • HDR

    Ils parlent de nous #7

        Source : Ouest France 02/06/15 lire la suite
  • HDR

    Ils parlent de nous #6

    Tramway de Caen : un projet plus modeste En raison de la baisse des dotations de l'Etat, la Communauté d’agglomération de Caen-la-mer a revu ses ambitions à la baisse pour son projet de... lire la suite
  • surlesrails_700px RVB

    Sur les rails #01, le magazine du projet Tramway 2019 est paru

    Le premier numéro de Sur les rails, le magazine du projet, est paru. Ce magazine informera l’ensemble des habitants de Caen la mer des actualités du projet. Au sommaire de ce 1er numéro : une... lire la suite
  • Caen-Chateau-serie4CAF

    Projet Tramway 2019 : la concertation est lancée

    Les habitants de Caen la mer sont invités à participer aux réunions publiques afin d’échanger et de s’exprimer sur le projet Tramway 2019 durant la période de concertation qui se déroulera du... lire la suite
  • HDR

    Ils parlent de nous #5

    Le nouveau tramway de Caen desservirait le théâtre en 2019 Un nouveau logo et un arrêt au théâtre... Caen la mer avance sur le remplacement du TVR actuel par un tramway fer à l'horizon... lire la suite
  • HDR

    Ils parlent de nous #4

    Le futur tram de Caen moins subventionné que prévu Un peu plus de 23 millions d'euros, c'est la subvention de l'Etat décrochée pour le projet de tramway de l'agglomération de Caen. Ema ... lire la suite
  • HDR

    Ils parlent de nous #3

    Un tramway fer circulera à Caen en 2019 Après quelques mois de réflexion, la nouvelle équipe municipale de Caen a choisi de remplacer sa ligne actuelle de tramway sur pneus (TVR) par un tramway... lire la suite

Questions-Réponses

  • Pourquoi choisir un tramway fer ?

    Aujourd’hui, le tramway fer est répandu dans de très nombreuses agglomérations, Caen va ainsi pouvoir bénéficier de leurs retours d’expériences. Le tramway fer est une technologie qui ne cesse de s’améliorer. Par exemple, il est aujourd’hui possible de gravir des pentes de 8%, voire même au-delà, ce qui était exclu en 2002. Il peut également emprunter des courbes de rayon allant jusqu’à 18 mètres. Néanmoins, partout où cela sera possible, le rayon des courbes sera porté à 25 mètres afin de limiter l’usure et le bruit.

  • Comment la population est-elle associée au projet ?

    Les élus de Caen la mer attachent une importance toute particulière à faire de ces deux lignes de tramway fer un projet partagé par tous : habitants, entreprises, associations… Des réunions publiques, organisées en juin 2015, ont permis à tous de s’exprimer. Différents temps d’échange seront également proposés jusqu’en 2019 au cours de la réalisation du projet.

  • Quel est l’intérêt du projet tramway 2019 ?

    Le projet tramway 2019 représente une opportunité exceptionnelle de concilier les objectifs de développement économique, d’amélioration du cadre de vie et de respect de l’environnement. En disposant de 16,8 km de lignes de tramway, d’un réseau de bus renforcé et d’autres moyens de mobilité, Caen la mer pourra ainsi améliorer très nettement la qualité de son service public des transports en commun. Un projet en cohérence avec la volonté de réduire l’usage de la voiture.

  • Comment cela va-t-il se passer pendant l’arrêt du TVR ?

    Les usagers seront informés en temps réel grâce au site Internet Twisto, au site mobile et aux applications Twisto. Les riverains et habitants de l’agglomération seront également informés du déroulement du chantier par la diffusion d’outils de communication tels que Sur les rails, le journal du projet. La Maison du tramway permettra également à chacun de s’informer sur le projet, le chantier… Des ambassadeurs pourront également répondre aux interrogations.

  • Quelle sera la capacité du tramway 2019 ?

    Les rames devraient accueillir jusqu’à 210 passagers (contre 130 actuellement).

  • Des hausses de tarifs sont-elles envisagées ?

    Il n’est pas prévu que le financement du projet repose sur une augmentation des tarifs des réseaux de transports publics. Seule l’augmentation annuelle contractuelle continuera à s’appliquer sur les tarifs Twisto et Mobisto.

  • Qui sera l’exploitant du futur tramway fer ?

    À ce jour, Keolis Caen exploite le réseau de transport en commun Twisto. Le projet tramway 2019 nécessite la résiliation des contrats de concession actuels.

  • Où se situeront les nouvelles gares de terminus et les nouvelles stations ?

    À ce stade des études, les emplacements prévus ne sont pas définitifs. Ils seront soumis à l’enquête publique qui aura lieu en 2016, moment important au cours duquel la population pourra s’exprimer. Les remarques seront donc prises en compte. En attendant, la carte des deux lignes est consultable et permet de donner une idée des emplacements envisagés pour l’instant en cliquant sur ce lien.

  • Comment les tracés ont-ils été établis ?

    Un certain nombre de tracés ont été étudiés en tenant compte des populations et des emplois situés à 500 mètres autour des stations. Il a fallu ensuite trouver le meilleur compromis entre ces données et les coûts d’investissement correspondants. Il est également nécessaire de tenir compte des contraintes d’insertion, donc de l’espace disponible de façade à façade, pour permettre l’insertion d’une plateforme d’environ 6 mètres tout en maintenant les fonctionnalités de la voirie, les pistes cyclables, le stationnement…

  • Pourquoi le tramway fer ne va-t-il pas jusqu’à Mondeville 2 ?

    L’étude, menée entre 2004 et 2007, concluait à la création de trois lignes en site propre : la ligne 2 Caen, la ligne 3 Mondeville/Caen et la ligne 4 Colombelles/Caen. Concernant la ligne 3, l’étude estimait le coût de création de la ligne en tramway fer entre 120 et 150 millions d’euros et sa fréquentation à 6 000 voyages par jour. Au regard du faible potentiel de fréquentation et du coût du projet de la ligne 3, sa réalisation ne pourra se faire en 2019. Cependant, le corridor, c’est-à-dire le tracé envisagé pour cette ligne, devra être maintenu dans les documents d’urbanisme de Mondeville afin de permettre sa réalisation à terme, lorsque le nombre d’emplois et de logements à proximité le justifiera. En attendant, Mondeville est desservi par des Lianes qui ont été récemment améliorées avec notamment l’arrivée de 40 nouveaux bus depuis le 3 mars 2014.

  • Pourquoi le tramway fer ne dessert-il pas le Mémorial ou la Colline aux oiseaux ?

    Un certain nombre de tracés ont été étudiés en tenant compte des populations et des emplois situés à 500 mètres autour des stations. Cependant, le rapport coût/fréquentation amène à ne pas desservir le Mémorial ou la Colline aux oiseaux. De plus, des Lianes très performantes, qui circulent toutes les 10 minutes, sont déjà en place pour desservir ces secteurs.

  • Pourquoi le tramway fer ne dessert-il pas des équipements comme le Zénith ou le Parc Expo ?

    Un certain nombre de tracés ont été étudiés en tenant compte des populations et des emplois situés à 500 mètres autour des stations. La desserte du Zénith ou encore du Parc Expo ont, bien entendu, fait l’objet d’une étude. Cependant, ces équipements ont une fréquentation ponctuelle et événementielle qui ne justifie pas une desserte toutes les 10 minutes dans la journée.

  • Comment postuler pour travailler sur le projet tramway 2019 ?

    Un partenariat sera noué avec les organismes compétents. Dans ce cadre, des permanences emploi auront lieu à la Maison du tramway. Une information spécifique sera faite afin d’informer des dates et horaires ainsi que des profils recherchés.

  • Des emplois vont-ils être créés ?

    Il convient d’être prudent sur ce sujet. Pour autant, des ratios existent, laissant penser que le projet tramway 2019 permettrait la création ou le maintien de 4 800 emplois directs par an environ, auxquels s’ajouteraient 2 400 emplois indirects par an liés aux retombées. Sur cette base, la part des emplois locaux est estimée à 51%. Les marchés publics à venir intégreront des clauses d’insertion et seront allotis pour permettre aux petites et moyennes entreprises et aux acteurs locaux du bâtiment et des travaux publics d’y répondre.

  • Le futur tramway fer sera-t-il accessible aux personnes à mobilité réduite ?

    Le futur tramway fer sera 100% accessible aux personnes à mobilité réduite. L’accessibilité des transports publics a toujours été une priorité les élus de Caen la mer. En 2014, sur 1 200 arrêts de bus de l’agglomération, 65% sont accessibles contre 21% en 2008 (chiffres 2013 à actualiser donc). Autre exemple, les tarifs Mobisto (transport des Personnes à Mobilité Réduite) dès 2009, ont été alignés et baissés pour être identiques à ceux du réseau Twisto. Les associations de personnes à mobilité réduite pourront être impliquées dans l’élaboration de ce projet, en particulier sur les thématiques d’accessibilité du matériel roulant.

  • Comment le tramway fer va-t-il s’intégrer dans le paysage ?

    L’insertion urbaine est une préoccupation majeure dans la conception du projet de tramway fer. Un tramway n’est pas seulement un moyen de mobilité et de restructuration urbaine. C’est aussi un facteur de valorisation de l’image du territoire. Des dossiers spécifiques relatifs au patrimoine sont à prévoir dans le cadre de la Déclaration de Projet. Le design des rames fera partie intégrante de la concertation qui va se prolonger avec la population. Le tramway doit être à l’image du territoire qu’il traverse.

  • Le projet tramway 2019 va-t-il contribuer au développement économique du territoire ?

    Les marchés publics à venir intègreront des clauses d’insertion et seront allotis pour permettre aux petites et moyennes entreprises et aux acteurs locaux du bâtiment et des travaux publics d’y répondre.

  • Comment ce projet tramway 2019 va-t-il contribuer à la protection de l’environnement ?

    L’environnement est un enjeu essentiel du projet tramway et du Plan de Déplacements Urbains. Les trois lignes permettront de réduire les émissions de gaz à effet de serre en favorisant le report modal de la voiture vers les transports collectifs. En outre, grâce à un tracé au cœur de l’agglomération desservant les zones denses et en développement, il limitera l’étalement urbain. Enfin, la biodiversité et les espaces verts en centre-ville seront renforcés, notamment grâce à l’engazonnement de la majorité de la plateforme. A noter, un tramway émet en CO2 l’équivalent de trois bus et 177 automobiles. Il permet donc de réduire les émissions de CO2 dans l’atmosphère.

  • Qui sera le constructeur du matériel roulant ?

    Le constructeur n’a pas encore été choisi. Dans le cadre d’un marché public, la mise en concurrence entre plusieurs constructeurs est obligatoire et la meilleure offre remporte le marché.

  • Qui sera le constructeur de la ligne ?

    Le choix de la maîtrise d’œuvre générale de la ligne n’est pas encore arrêté. Dans le cadre d’un marché public, la mise en concurrence entre plusieurs maîtrises d’œuvre est obligatoire et la meilleure offre remporte le marché.

  • Le futur tramway fer sera-t-il moins bruyant ?

    Les retours d’expérience des autres agglomérations montrent qu’un tramway fer s’entend peu dans la circulation générale. Il émet soixante à soixante-dix décibels contre quatre-vingts pour une voiture. D’autre part, l’engazonnement de la majorité de la plateforme participera, dans une certaine mesure, à la réduction des nuisances sonores.

  • Quels sont les moyens d’exprimer votre avis sur ce projet ?

    Une enquête publique aura lieu à compter de septembre 2016. Un projet affiné sera alors présenté à la population. A cette occasion, le projet pourra à nouveau faire l’objet d’échanges formalisés qui permettront ainsi d’effectuer la déclaration de projet. La concertation volontaire va perdurer tout au long du projet, via des échanges sur les réseaux sociaux ou encore via le site Internet du tramway 2019. Chacun peut notamment s’exprimer en adressant un email via le formulaire « Restons en contact » de la page d’accueil. Des thématiques précises pourront faire l’objet d’une sollicitation particulière de la population comme par exemple le design du tramway fer ou le nom des stations.

  • Comment la population est-elle associée au projet ?

    Les élus de Caen la mer attachent une importance toute particulière à faire de ces deux lignes de tramway fer un projet partagé par tous : habitants, entreprises, associations… Des réunions publiques, organisées en juin 2015, permettront à tous de s’exprimer. Différents temps d’échange seront également proposés jusqu’en 2019 au cours de la réalisation du projet.

  • Comment cela va-t-il se passer jusqu’en 2019 ?

    Les élus de Caen la mer ont pleinement conscience des nombreuses difficultés rencontrées par les usagers lors des problèmes techniques du TVR actuel. Afin de pallier cette situation, la Direction des transports de Caen la mer a engagé à plein temps un ingénieur chargé de contrôler le respect de leurs obligations par les concessionnaires et de suivre les plans d’actions mis en œuvre pour remédier aux dysfonctionnements.
    En parallèle, la Direction des transports de Caen la mer a demandé un plan d’actions pour garantir la sécurité et la fiabilité du matériel, de sorte que les problèmes récents ne se reproduisent pas. Un plan de maintenance du matériel doit également être mis en place jusqu’en 2017. Durant les travaux qui seront effectués à partir de début 2018 sur la plateforme pour permettre la circulation du tramway fer, des propositions de substitution de service public sont en cours d’élaboration.
    D’autre part, Caen la mer a renouvelé, en 2014, 40 de ses bus, prioritairement pour renforcer l’attractivité des Lianes. Les anciens bus permettront, pour partie, de faire face aux besoins du réseau de substitution. Dans la mesure du possible, des couloirs seront aménagés, avec des itinéraires identifiés et des arrêts bien matérialisés. Enfin, d’autres solutions pourront être envisagées selon le phasage du chantier.

  • Pourquoi choisir un tramway fer ?

    Aujourd’hui, le tramway fer est répandu dans de très nombreuses agglomérations, Caen va ainsi pouvoir bénéficier de leurs retours d’expériences. Le tramway fer est une technologie qui ne cesse de s’améliorer. Par exemple, il est aujourd’hui possible de gravir des pentes de 8%, voire même au-delà, ce qui était exclu en 2002. Il peut également emprunter des courbes de rayon allant jusqu’à 18 mètres. Néanmoins, partout où cela sera possible, le rayon des courbes sera porté à 25 mètres afin de limiter l’usure et le bruit.

  • Comment la population est-elle associée au projet ?

    Les élus de Caen la mer attachent une importance toute particulière à faire de ces deux lignes de tramway fer un projet partagé par tous : habitants, entreprises, associations… Des réunions publiques, organisées en juin 2015, ont permis à tous de s’exprimer. Différents temps d’échange seront également proposés jusqu’en 2019 au cours de la réalisation du projet.

  • Quel est l’intérêt du projet tramway 2019 ?

    Le projet tramway 2019 représente une opportunité exceptionnelle de concilier les objectifs de développement économique, d’amélioration du cadre de vie et de respect de l’environnement. En disposant de 16,8 km de lignes de tramway, d’un réseau de bus renforcé et d’autres moyens de mobilité, Caen la mer pourra ainsi améliorer très nettement la qualité de son service public des transports en commun. Un projet en cohérence avec la volonté de réduire l’usage de la voiture.

  • Qui sera le constructeur du matériel roulant ?

    Le constructeur n’a pas encore été choisi. Dans le cadre d’un marché public, la mise en concurrence entre plusieurs constructeurs est obligatoire et la meilleure offre remporte le marché.

  • Qui sera le constructeur de la ligne ?

    Le choix de la maîtrise d’œuvre générale de la ligne n’est pas encore arrêté. Dans le cadre d’un marché public, la mise en concurrence entre plusieurs maîtrises d’œuvre est obligatoire et la meilleure offre remporte le marché.

  • Le futur tramway fer sera-t-il moins bruyant ?

    Les retours d’expérience des autres agglomérations montrent qu’un tramway fer s’entend peu dans la circulation générale. Il émet soixante à soixante-dix décibels contre quatre-vingts pour une voiture. D’autre part, l’engazonnement de la majorité de la plateforme participera, dans une certaine mesure, à la réduction des nuisances sonores.

  • Quels sont les moyens d’exprimer votre avis sur ce projet ?

    Une enquête publique aura lieu à compter de septembre 2016. Un projet affiné sera alors présenté à la population. A cette occasion, le projet pourra à nouveau faire l’objet d’échanges formalisés qui permettront ainsi d’effectuer la déclaration de projet. La concertation volontaire va perdurer tout au long du projet, via des échanges sur les réseaux sociaux ou encore via le site Internet du tramway 2019. Chacun peut notamment s’exprimer en adressant un email via le formulaire « Restons en contact » de la page d’accueil. Des thématiques précises pourront faire l’objet d’une sollicitation particulière de la population comme par exemple le design du tramway fer ou le nom des stations.

  • Comment la population est-elle associée au projet ?

    Les élus de Caen la mer attachent une importance toute particulière à faire de ces deux lignes de tramway fer un projet partagé par tous : habitants, entreprises, associations… Des réunions publiques, organisées en juin 2015, permettront à tous de s’exprimer. Différents temps d’échange seront également proposés jusqu’en 2019 au cours de la réalisation du projet.

  • Le futur tramway fer sera-t-il accessible aux personnes à mobilité réduite ?

    Le futur tramway fer sera 100% accessible aux personnes à mobilité réduite. L’accessibilité des transports publics a toujours été une priorité les élus de Caen la mer. En 2014, sur 1 200 arrêts de bus de l’agglomération, 65% sont accessibles contre 21% en 2008 (chiffres 2013 à actualiser donc). Autre exemple, les tarifs Mobisto (transport des Personnes à Mobilité Réduite) dès 2009, ont été alignés et baissés pour être identiques à ceux du réseau Twisto. Les associations de personnes à mobilité réduite pourront être impliquées dans l’élaboration de ce projet, en particulier sur les thématiques d’accessibilité du matériel roulant.

  • Comment le tramway fer va-t-il s’intégrer dans le paysage ?

    L’insertion urbaine est une préoccupation majeure dans la conception du projet de tramway fer. Un tramway n’est pas seulement un moyen de mobilité et de restructuration urbaine. C’est aussi un facteur de valorisation de l’image du territoire. Des dossiers spécifiques relatifs au patrimoine sont à prévoir dans le cadre de la Déclaration de Projet. Le design des rames fera partie intégrante de la concertation qui va se prolonger avec la population. Le tramway doit être à l’image du territoire qu’il traverse.

  • Le projet tramway 2019 va-t-il contribuer au développement économique du territoire ?

    Les marchés publics à venir intègreront des clauses d’insertion et seront allotis pour permettre aux petites et moyennes entreprises et aux acteurs locaux du bâtiment et des travaux publics d’y répondre.

  • Comment ce projet tramway 2019 va-t-il contribuer à la protection de l’environnement ?

    L’environnement est un enjeu essentiel du projet tramway et du Plan de Déplacements Urbains. Les trois lignes permettront de réduire les émissions de gaz à effet de serre en favorisant le report modal de la voiture vers les transports collectifs. En outre, grâce à un tracé au cœur de l’agglomération desservant les zones denses et en développement, il limitera l’étalement urbain. Enfin, la biodiversité et les espaces verts en centre-ville seront renforcés, notamment grâce à l’engazonnement de la majorité de la plateforme. A noter, un tramway émet en CO2 l’équivalent de trois bus et 177 automobiles. Il permet donc de réduire les émissions de CO2 dans l’atmosphère.

  • Comment postuler pour travailler sur le projet tramway 2019 ?

    Un partenariat sera noué avec les organismes compétents. Dans ce cadre, des permanences emploi auront lieu à la Maison du tramway. Une information spécifique sera faite afin d’informer des dates et horaires ainsi que des profils recherchés.

  • Des emplois vont-ils être créés ?

    Il convient d’être prudent sur ce sujet. Pour autant, des ratios existent, laissant penser que le projet tramway 2019 permettrait la création ou le maintien de 4 800 emplois directs par an environ, auxquels s’ajouteraient 2 400 emplois indirects par an liés aux retombées. Sur cette base, la part des emplois locaux est estimée à 51%. Les marchés publics à venir intégreront des clauses d’insertion et seront allotis pour permettre aux petites et moyennes entreprises et aux acteurs locaux du bâtiment et des travaux publics d’y répondre.

  • Où se situeront les nouvelles gares de terminus et les nouvelles stations ?

    À ce stade des études, les emplacements prévus ne sont pas définitifs. Ils seront soumis à l’enquête publique qui aura lieu en 2016, moment important au cours duquel la population pourra s’exprimer. Les remarques seront donc prises en compte. En attendant, la carte des deux lignes est consultable et permet de donner une idée des emplacements envisagés pour l’instant en cliquant sur ce lien.

  • Comment les tracés ont-ils été établis ?

    Un certain nombre de tracés ont été étudiés en tenant compte des populations et des emplois situés à 500 mètres autour des stations. Il a fallu ensuite trouver le meilleur compromis entre ces données et les coûts d’investissement correspondants. Il est également nécessaire de tenir compte des contraintes d’insertion, donc de l’espace disponible de façade à façade, pour permettre l’insertion d’une plateforme d’environ 6 mètres tout en maintenant les fonctionnalités de la voirie, les pistes cyclables, le stationnement…

  • Pourquoi le tramway fer ne va-t-il pas jusqu’à Mondeville 2 ?

    L’étude, menée entre 2004 et 2007, concluait à la création de trois lignes en site propre : la ligne 2 Caen, la ligne 3 Mondeville/Caen et la ligne 4 Colombelles/Caen. Concernant la ligne 3, l’étude estimait le coût de création de la ligne en tramway fer entre 120 et 150 millions d’euros et sa fréquentation à 6 000 voyages par jour. Au regard du faible potentiel de fréquentation et du coût du projet de la ligne 3, sa réalisation ne pourra se faire en 2019. Cependant, le corridor, c’est-à-dire le tracé envisagé pour cette ligne, devra être maintenu dans les documents d’urbanisme de Mondeville afin de permettre sa réalisation à terme, lorsque le nombre d’emplois et de logements à proximité le justifiera. En attendant, Mondeville est desservi par des Lianes qui ont été récemment améliorées avec notamment l’arrivée de 40 nouveaux bus depuis le 3 mars 2014.

  • Pourquoi le tramway fer ne dessert-il pas le Mémorial ou la Colline aux oiseaux ?

    Un certain nombre de tracés ont été étudiés en tenant compte des populations et des emplois situés à 500 mètres autour des stations. Cependant, le rapport coût/fréquentation amène à ne pas desservir le Mémorial ou la Colline aux oiseaux. De plus, des Lianes très performantes, qui circulent toutes les 10 minutes, sont déjà en place pour desservir ces secteurs.

  • Pourquoi le tramway fer ne dessert-il pas des équipements comme le Zénith ou le Parc Expo ?

    Un certain nombre de tracés ont été étudiés en tenant compte des populations et des emplois situés à 500 mètres autour des stations. La desserte du Zénith ou encore du Parc Expo ont, bien entendu, fait l’objet d’une étude. Cependant, ces équipements ont une fréquentation ponctuelle et événementielle qui ne justifie pas une desserte toutes les 10 minutes dans la journée.

  • Quelle sera la capacité du tramway 2019 ?

    Les rames devraient accueillir jusqu’à 210 passagers (contre 130 actuellement).

  • Des hausses de tarifs sont-elles envisagées ?

    Il n’est pas prévu que le financement du projet repose sur une augmentation des tarifs des réseaux de transports publics. Seule l’augmentation annuelle contractuelle continuera à s’appliquer sur les tarifs Twisto et Mobisto.

  • Qui sera l’exploitant du futur tramway fer ?

    À ce jour, Keolis Caen exploite le réseau de transport en commun Twisto. Le projet tramway 2019 nécessite la résiliation des contrats de concession actuels.

  • Comment cela va-t-il se passer pendant l’arrêt du TVR ?

    Les usagers seront informés en temps réel grâce au site Internet Twisto, au site mobile et aux applications Twisto. Les riverains et habitants de l’agglomération seront également informés du déroulement du chantier par la diffusion d’outils de communication tels que Sur les rails, le journal du projet. La Maison du tramway permettra également à chacun de s’informer sur le projet, le chantier… Des ambassadeurs pourront également répondre aux interrogations.

  • Comment cela va-t-il se passer jusqu’en 2019 ?

    Les élus de Caen la mer ont pleinement conscience des nombreuses difficultés rencontrées par les usagers lors des problèmes techniques du TVR actuel. Afin de pallier cette situation, la Direction des transports de Caen la mer a engagé à plein temps un ingénieur chargé de contrôler le respect de leurs obligations par les concessionnaires et de suivre les plans d’actions mis en œuvre pour remédier aux dysfonctionnements.
    En parallèle, la Direction des transports de Caen la mer a demandé un plan d’actions pour garantir la sécurité et la fiabilité du matériel, de sorte que les problèmes récents ne se reproduisent pas. Un plan de maintenance du matériel doit également être mis en place jusqu’en 2017. Durant les travaux qui seront effectués à partir de début 2018 sur la plateforme pour permettre la circulation du tramway fer, des propositions de substitution de service public sont en cours d’élaboration.
    D’autre part, Caen la mer a renouvelé, en 2014, 40 de ses bus, prioritairement pour renforcer l’attractivité des Lianes. Les anciens bus permettront, pour partie, de faire face aux besoins du réseau de substitution. Dans la mesure du possible, des couloirs seront aménagés, avec des itinéraires identifiés et des arrêts bien matérialisés. Enfin, d’autres solutions pourront être envisagées selon le phasage du chantier.